Qui habille les présentatrices de télévision ?

Élégante, vulgaire, distinguée… La tenue des femmes à la télévision fait très souvent l’objet de commentaires de la part des téléspectateurs, voire des autres animateurs sur le plateau, et varie selon les époques, mais aussi les chaînes. Quelles sont les grandes lignes ?

Elles portent des vêtements de prêt

Pour bien se présenter à l’écran, il faut avoir du charisme, de la présence, mais aussi des vêtements présentables. Si certains viennent avec leurs propres vêtements, d’autres sont conseillés. Le Parisien a mené une petite enquête sur les choix vestimentaires des journalistes, animateurs et stars de la télé.

A voir aussi : Comment choisir de la lingerie sexy ?

Parmi les personnalités qui portent des vêtements prêtés, sur TF1 : Anne-Claire Coudray, Zazie, Karine Ferri, Evelyne Dhéliat ; sur France 2 : Marie Drucker, Elise Lucet, Léa Salamé, Sophie Davant ; sur Canal + : Maïtena Biraben ; sur M6 : Karine le Marchand ; sur D8 : Laurence Ferrari.

Qui habille les présentateurs de télévision ?

Des agences spécialisées, comme TelevisionStyle, retouchent les tenues prêtées : elles les adaptent au décor de l’émission et à l’animateur ou au présentateur. Ces dernières années, ces stylistes ont établi de nouveaux codes à adopter pour être « correctement » habillé à la télévision.

A lire également : Vous allez adorer le soutien-gorge triangle !

La loi VS la régulation des chaines

Le Code du travail est le document de référence concernant les droits et les devoirs des salariés en France. Il prévoit notamment que l’employeur peut réglementer le port de vêtements de travail, dans le cadre de l’article L1121-1 : « Nul ne peut apporter aux droits des personnes et aux libertés individuelles de restrictions qui ne seraient pas justifiées par la nature de la tâche à accomplir ni proportionnées au but recherché. »

Code vestimentaire et image de marque

Bien que les marques de vêtements ne se bousculent pas pour habiller les journalistes et les animateurs de télévision, le système du prêt à porter est toujours en place pour la plupart des émissions. Les présentatrices de TV sont souvent conseillées par des stylistes pour leur tenue, car elles incarnent la chaîne, la représentent et véhiculent son image. Elles se voient proposer des vêtements prêtés par les grandes marques, qui sont ravies de la visibilité dont la TV leur permet de bénéficier. Des agences spécialisées, comme TelevisionStyle, retouchent les vêtements prêtés : elles les adaptent au cadre de l’émission et à l’animateur ou l’animatrice.

Ces dernières années, ces stylistes ont mis en place de nouveaux codes à adopter pour être « correctement » habillé à la télévision. France trois avait notamment initié, en septembre 2011, un code vestimentaire pour guider ses journalistes dans leur choix. Puis, en novembre 2016, c’est la direction artistique du groupe France Télévisions qui, cette fois, a communiqué un « dress code » fournissant à ses présentateurs quelques conseils pour chaque pièce, ainsi que des suggestions de couleurs.

Elles sont alors guidées dans l’alternative de leur col, pantalon, veste et chaussures, et même des boutons. Ce document n’a pas été présenté comme un règlement, mais plutôt comme un « outil pour aider » les présentateurs des chaînes de France Télévisions dans le choix de leurs vêtements. Cette charte n’est pas annexée au règlement intérieur du groupe ni ne figure dans les contrats de travail, ce qui signifie qu’elle n’est pas obligatoire.

Les présentateurs de journaux télévisés du service public étant très souvent assis, il peut paraître surprenant qu’on leur conseille vivement de porter une belle paire de chaussures. Pourtant, cela peut être d’une importance cruciale. En 2010, le réalisateur du journal de 20 heures a eu l’imprudence de filmer les pieds de Marie Drucker, dans un plan large, dévoilant furtivement des baskets blanches de la marque Nike. Le canard enchaîné a révélé à l’époque que cet « incident » avait agacé la journaliste, furieuse que les téléspectateurs puissent constater qu’elle était plus élégante par le haut que par le bas.

Ces choix « artistiques » ne concernent pas seulement le groupe de télévision de service public. Certaines chaînes, comme TF1, perpétuent l’imaginaire de la  » messe de 20 heures  » : les tenues des présentateurs sont relativement protocolaires, toujours sobres et élégantes. D’autres, à commencer par les chaînes d’information en continu, tentent de mettre en avant le sérieux du métier : la tenue se veut conformée à l’image du journaliste idéal, ancrée dans les représentations collectives. La chaîne renforce ainsi son apparente fiabilité.

ARTICLES LIÉS