La fabuleuse histoire de Ralph Lauren, le créateur de mode américain

Né le 14 octobre 1939 à New-York, Ralph Lauren est à la fois entrepreneur et styliste américain, fondateur de la marque qui porte son nom. Dès 1957, il rencontre le succès et fonde plusieurs marques réellement liées à la mode. Quelle est la fabuleuse histoire de ce créateur de mode américain ? Informez-vous en lisant cet article.

Les débuts humbles de Ralph Lauren

Avant d’être une star de la mode, Ralph Lauren se faisait appeler Ralph Lipschitz. En effet, c’est le plus jeune fils d’une famille juive immigrée, qui vit modestement dans le Bronx (un quartier plus pauvre de New York). En grandissant, il est un adolescent rêveur s’échappant du quotidien de misère de sa famille. Ce, tout en allant au cinéma.

A lire également : Offrez une belle paire de chaussures pour Noël

Il s’imagine parfois partager des scènes avec Gary Cooper ou autre Cary Grant. C’est en réalité cette capacité qu’il a à recréer un univers, un imaginaire fantastique et héroïque, via des articles de mode, qui devient le fondement de la marque Polo Ralph Lauren.

Étant un jeune adulte, Ralph délaisse ses origines modestes en changeant bien sûr de nom. Après des années d’humiliations et de moqueries, Ralph Lipschitz devient Ralph Lauren. Après un court séjour dans l’armée, il rentre par la suite à New York et devient donc caissier dans la chaîne de magasins de mode Brooks Brothers.

A voir aussi : Le top des coupes de cheveux mi-long dégradées pour l'hiver 2022-2023

Le véritable déclic pour Ralph Lauren : un match de polo

En réalité, son véritable déclic se produit lorsque ce dernier assiste en 1970 à son premier match de polo. C’est de là qu’il a voulu devenir chef d’entreprise et évoluer dans la société. Après que son ami Warren Helstein l’ait invité au match de polo, il a eu l’inspiration pour développer une marque classe, élégante, distinguée. Une marque qui finit par devenir le Polo Ralph Lauren que tout le monde connaît aujourd’hui.

Ne possédant que l’équivalent américain du bac, le premier risque qu’il a pris était le fait de démarrer sa propre entreprise. Ce, afin de bâtir son empire de la mode. Le risque suivant fut l’élaboration des cravates larges, aux couleurs vives. A travers ses contacts chez Brooks Brothers, il a pu présenter celles-ci à une autre chaîne de magasins américaine : Bloomingdale.

Le responsable du magasin fut ainsi conquis par le style original de ses cravates. A l’époque, il n’y avait en fait rien de semblable. En effet, celles-ci étaient fines puis avec des couleurs discrètes et sombres. Il en a vendu la première année, pour 500 000 $. Cela représente une somme gigantesque en tenant compte de l’inflation.

La construction de son empire de mode américain

Ralph Lauren, malgré un tel succès foudroyant, redoubla encore plus d’efforts afin d’étendre son entreprise. Selon son ami proche John Varvatos, il ne se repose jamais sur ses lauriers. Il avait donc l’habitude de dire qu’il est acceptable de profiter du moment, mais qu’il faudrait continuer à travailler. Et aussi, il disait que : « Pour devenir un cheval de course, un poney devrait connaître plus qu’une seule technique de course”.

Décidément, chez lui, l’univers du polo est omniprésent. Au fil des années, le succès de la marque ne faiblit pas, bien au contraire. En 1997, il fit entrer l’entreprise en bourse après plusieurs hésitations. Ainsi, le créateur de mode américain détient toujours 81% des droits de vote de la marque.

ARTICLES LIÉS